Le Maître d’apprentissage

Mis à jour le 11 octobre 2022

Le maître d’apprentissage

contribue à l’acquisition par l’apprenti des compétences nécessaires à l’obtention du diplôme préparé, en liaison avec l’UFA.

Un maitre d’apprentissage peut encadrer 2 apprentis et 1 redoublant.
La fonction tutorale peut être partagée entre plusieurs salariés.

Sauf convention ou accord collectif de branche, le maître d’apprentissage doit :

  1. Etre majeur et présenter toutes les garanties de moralité.
  2. Etre titulaire d’un diplôme du même domaine que celui visé par l’apprenti et d’un niveau au moins équivalent, et justifier d’une année d’exercice minimum dans l’activité visée.
  3. Justifier de deux années d’exercice dans un poste en rapport avec la qualification préparée par l’apprenti.

Repères juridiques :


Début du contrat :

La date de début d’apprentissage en entreprise doit avoir lieu au plus tôt 3 mois avant ou au plus tard 3 mois après le début du cycle de formation.


Temps de travail :

Il est identique à celui des autres salariés. La durée légale du travail est fixée à 35 heures par semaine. L’apprenti mineur bénéficie d’une certaine protection. Par ailleurs, l’apprenti majeur peut effectuer des heures supplémentaires.


Rupture du contrat :

Passée la période d’essai, le contrat peut être rompu par accord écrit signé des deux parties. D’autres cas de rupture peuvent être constatés (voir Article L6222-18 du code du travail).


Absences :

L’apprenti doit justifier ses absences à l’UFA ainsi qu’en entreprise par un arrêt de travail. En cas d’absences injustifiées, l’entreprise peut effectuer des retenues sur salaire.


Avenant : 

Le contrat doit faire l’objet d’un avenant pour tout changement de la situation juridique de l’entreprise, d’adresse de l’établissement accueillant le jeune, de maître d’apprentissage, de durée du contrat d’apprentissage, de formation, de CFA.


Accident du travail :

Qu’il soit à l’UFA ou en entreprise, l’apprenti relève de la législation des accidents du travail. C’est à l’entreprise d’établir la déclaration d’accident du travail.


Apprenti étranger :

Un candidat issu d’un pays non européen doit être titulaire d’une autorisation de travail pour s’engager en apprentissage.


Travail sur machines dangereuses :

L’entreprise doit envoyer une déclaration de dérogation à l’Inspection du travail avant d’affecter un apprenti mineur à des travaux identifiés comme dangereux.


Congés pour révision :

L’apprenti bénéficie d’un congé supplémentaire de 5 jours ouvrables pour la préparation directe des épreuves (voir conditions à l’Article L6222-35 du code du travail).


Congés payés : 

L’apprenti bénéficie de 5 semaines de congés payés.